[Mise à jour : 13 mars, 22h10] Rajout du petit clin d’œil de Trent…

Des tracts Art Is Resistance ont (encore) été distribués hier soir, au concert de Londres, à Brixton.

Vous vous dites qu’apparemment, à part la couleur, c’est le même que celui que l’on connaît déjà, le rouge. Mais regardez bien :

Vous remarquez qu’il y a une adresse : « EC1 Kingsland Road and Old Street : under the bridge »

Nos amis rosbifs se sont allègrement dirigés à cette adresse. Et qu’ont-ils découvert ? Une immense affiche Art Is Resistance sur un panneau publicitaire…

C’est dingue. Je vous renvoie sur la page flickr d’un fan qui a pris plein de photos (vous y verrez un ange aux larmes oranges, des policiers à tête de cochon – Hey pigs 😉 – un homme en train de se retirer la puce, une main bleue qui ressemble à la Présence mais qui n’est en fait pas la Présence)

Déjà, au premier coup d’œil, vous repérez les drapeaux de la Résistance

Ensuite, ce code :


24.20.3 [Je ne m’attarderai toujours pas sur la possible signification de ces codes] Et si vous regardez bien, vous verrez que l’horloge indique qu’il est 4h05 (ou 16h05) ce qui pourrait, éventuellement, donner un autre code : 24 (pour le nombre d’heures dans une journée) . 16 (pour l’heure qu’il est sur l’horloge) . 5 (pour les minutes)… Mais bon, là, ça n’est qu’une hypothèse…

Vous continuez à admirer l’affiche et vous voyez ceci :

Operation SWAMP 0000… + .net = operationswamp0000.net

On arrive sur un site qui nous donne la marche à suivre (bien détaillée) pour retirer la neuropuce (importée des États-Unis, évidemment) implantée dans chaque criminel en Angleterre, après le passage du Scales Act.

Comme d’habitude, il y a du texte éparpillé sur la page. Et cette fois c’est tiré de L’attrape-cœurs de Salinger… Encore un livre subversif… que je vous conseille 😉

Quand vous lisez le texte, vous voyez ceci :

Operation Chip Sweet… + .net = operationchipsweep.net

Dès votre entrée sur le site, vous êtes accueilli par cette fenêtre d’avertissement :

En gros, lire ce site est puni par la loi, ça revient à lire un blog, des news ou un wiki non autorisés… (Si c’est non autorisé quand ça parle de la Résistance, je suis dans la merde… Dites à ma mère que je l’aime…)

On arrive donc sur ce site :


[Le code de ce site est… 24.20.2 !]

Ce site est une histoire d’Angleterre en ligne. Et là, on est à la date du 16 janvier. On y apprend que l’Opération Chip Sweep (Opération Balayage de Puce), aussi connue sous le nom de Operation Swamp 0000, a été mise en place par la police Métropolitaine pour arrêter, dans les environs de Brixton, ceux qui se retiraient la puce (parce que, oui, évidemment, retirer la puce est interdit… sinon à quoi ça servirait, ma brave dame ?).

On y apprend que l’implantation de la neuropuce a été rendue obligatoire à tous les criminels sortis et sortant de prison après le passage du Scales Act (du nom de celui qui l’a écrit), en résultat des incidents à Chelsea : durant la Coupe du Monde de 2018 en Angleterre, des hooligans ont enlevé une famille argentine, ont abusé des filles et ont battu les parents à mort. En panique totale, ils ont ligoté les filles et les ont jetées dans la rivière sous le Chelsea Bridge, sous l’œil des caméras (ce qui a évidemment fait la une de tous les journaux). Deux de trois hooligans étaient récidivistes.

On y apprend que grâce au site que l’on vient de visiter, beaucoup de criminels réussirent à retirer leur puce. Et qu’ils se réfugièrent à Brixton parce que la police n’ose pas y rentrer… Sauf que ça ne plaisait pas beaucoup aux habitants de Brixton… qui se sont plaints, amenant les policiers à faire des rondes. Du coup, la tension monte. Et monte. Et monte. Et, le soir du 16 au 17 janvier, c’est le drame. Deux policiers ont répondu à un appel de violence domestique. Ils se sont trompés d’appart’ et sont entrés chez un mec qui a tout de suite sorti une arme en les menaçant de tirer s’ils ne partaient pas immédiatement. Un résident et un officier de police ont été tués et deux résidents ont été gravement blessés durant la fusillade qui s’ensuivit. Et là, c’est le deuxième drame, comme à Watts : une émeute, une bonne grosse émeute opposant les forces de police aux résidents… qui dura jusqu’au lendemain. Morts, destruction de bâtiments, véhicules en feu…

Voilà pour la petite histoire.

Et toujours sur ce site, des bouts de texte ont (encore) été assemblés : c’est tiré du livre Soumission et Autorité de Stanley Milgram

Voilà. J’espère ne passer à côté d’aucun élément important, mais il est grand temps que j’aille me coucher. Si jamais j’oubliais quelque chose, n’hésitez pas à me le dire dans les commentaires. J’en profite pour rappeler que les commentaires publics sont désactivés. C’est donc le moment idéal pour vous inscrire sur Visual 😉

PS : Vous aurez évidemment compris à la lecture de ce billet que les droits des anciens détenus sont complètement bafoués en Anglerre et aux États-Unis… Vous aurez aussi compris que Coupe du Monde + Hooligans, je parlais bien de la Coupe du Monde de footcheball

[Mise à jour : 13 mars, 22h10] Alors là, j’aime. Voilà ce que vous trouverez sur le site de NIN :


[Cliquez pour agrandir… Il a pas la classe, franchement ?]

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *