[Mise à jour] On a appris tellement de choses hier que ce billet méritait bien une version 2.0. Merci à xcuntx pour toute l’aide apportée.
[Mise à jour : 2 mars] Un petit mix des théories/commentaires de xcuntx, olicyr, CHINO et uberalles pour rectifier mes propos sur Carolina. Bravo à vous !
Je m’en doutais… Sur ETS, j’avais posté un message disant que, pour moi, il était inconcevable que Trent Reznor commence à nous balancer des infos sur Year Zero deux mois avant sa sortie, nous faisant presque oublier la sortie du DVD Beside You In Time. Il me semblait évident que Beside You In Time contiendrait un indice… J’avais même posté un agrandissement de la pochette qui me faisait penser à la Présence. On s’était pas mal foutu de moi : « Ouah, t’as fait l’agrandissement d’une main et tu trouves que ça ressemble à une main… t’es un putain de génie ». Certes. Mais au final j’avais raison !
Aujourd’hui, on a découvert quelque chose de bizarre dans les éditions Blu-Ray et DVD-HD de Beside You In Time. Ça, c’est l’espèce de petit livret ridicule qu’on peut trouver dedans :
Vous remarquez (je sais, c’est pas évident) qu’il y a des trucs bizarres. Lorsque vous retournez la pochette, vous voyez donc ça :
Vous arrivez donc à lire SOLUTIONS BACKWARDS INITIATIVE… Allez, je vous laisse deviner ce vers quoi ça mène… solutionsbackwardsinitiative
Vous verrez que vous serez automatiquement redirigé vers le site de Secure Broadcast Informatics, une entreprise créée par deux leaders en mécanique quantique appliquée et en relativité. L’entreprise est rapidement devenue le leader en matière d’encryption quantique matérielle et logicielle (Pfiou, c’est très technique tout ça…). En gros, Secure Broadcast Informatics permet d’envoyer des fichiers en toute sécurité, avec l’assurance que les protocoles de transfert ne pourront être interceptés.
Continuons notre lecture. En naviguant un peu sur le site, vous verrez apparaître le nom de Darren Kroupa. Ça vous rappelle quelque chose ? Normal, si vous êtes fans de NIN et que vous regardez les photos publiées sur nin.com :
(Cliquez pour agrandir)
D’après ce site, Darren Kroupa figurait sur la liste des 1000 personnes les plus recherchées. Il a été arrêté pour avoir organisé des concerts underground… (Ben bravo, et la liberté d’expression, bordel, ça vous défrise, vous les ronds de cuir ?).
OK, donc Secure Broadcast Informatics est une entreprise pas rigolote, avec un site pas rigolo, avec des choses pas rigolotes. Ça pue le Gouvernement, en tout cas.
Si ça vous dit de travailler là, vous pouvez envoyer un mail à Francesco. Et la réponse que vous allez recevoir risque de ne pas vous laisser indifférent :
Au moment où j’écris ça, les flics vont arriver pour m’arrêter moi et mes amis pour avoir essayé de faire de l’Amérique un endroit meilleur. Je suis spécialiste des technologies de l’information, ce sont principalement des scientifiques, de l’étudiant de base au professeur éminent. Aucun de nous n’est soldat. Aucun de nous ne voulait blesser quelqu’un. Nous n’étions pas pour la violence – c’était juste la même liberté d’expression qui était notre droit sous la Constitution.
Si vous regardez plus bas, vous verrez un email que j’ai reçu il y a deux jours. C’est le genre de pays dans lequel vous voulez vivre ? Ce sont ça les choix que vous voulez faire ?
Si vous voulez un boulot ici à SBI, demandez-vous : « Quelle Amérique je veux défendre ? ».
Si vous pensez à ça ne serait-ce qu’un court instant, faites attention : vous serez les prochains que les flics viendront arrêter.
Francisco Parro
Consultat TI
PS : Je suis désolé, Elaina. S’ils étaient venus me voir un peu plus tôt, j’aurais trahi mes amis pour te sauver. Maintenant, c’est trop tard, pour nous tous.
Lorsqu’ils sont venus m’arrêter,
il n’y avait plus personne
qui pouvait protester.
(En allemand dans le texte. Poème du Pasteur Martin Niemöller, souvent attribué à Bertold Brecht NdR)
– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

De: <bloqué>
À: Francisco@securebroadcastinformatics.com
Sujet: Bande passante cachée
>> Cher monsieur :
>>>> Il est arrivé à l’attention de la Force de Travail du Monitorat Internet du Bureau de la Moralité que plusieurs des clients dont vous développez les technologies de l’information semblent montrer des surcharges de bande passante qui ne correspondent en aucun cas à leur numéro d’audit formellement soumis.
Nous avons demandé une clarification sur ce problème à trois occasions. Vos réponses étaient évasives, insuffisantes ou simplement tardives. Franchement, d’un humain à un autre, c’était aussi pénible que de traiter avec sa compagnie d’assurance.
> Vous-même, vous connaissez cette frustration, les délais très longs que vous avez dû rencontrer quand vous faisiez les démarches nécessaires pour obtenir un traitement contre le cancer du sein de votre femme. Donc je sais que vous comprenez notre frustration et que vous serez motivé à faire de votre mieux pour nous expliquer ces surchages de bande passante.
>>>>>>>>> Sachez que toutes les informations que vous donnerez resteront, je vous l’assure, anonymes.
Votre femme se sentira peut-être mieux très bientôt.
Un ami
Ça fout les jetons… Amusez-vous à compter le nombre de « > » dans le mail… 2 – 4 – 1 – 9 – 1 = 24.19.1… Encore un code qui contredit l’hypothèse du halo.piste.lettre. Boarf, on n’est plus à ça près…
Toujours sur le même site, si vous avez essayé de lire, vous avez sûrement été embêté par de gros blocs graphiques, avec du texte dedans. Et, comble du jeu, on est devant un puzzle, un vrai puzzle : il faut déplacer les blocs de pixels pour pouvoir rentrer le mot de passe qui nous fera accéder à la suite. Et vous le verrez si vous le faites, en bougeant les pixels, le mot de passe apparaît. Du coup, une fois qu’on a bien assemblé les pixels (ça m’a pris quelques bonnes minutes), on peut rentrer le mot de passe matt26:45-46.
(Cliquez pour agrandir)
[Mode Religion : ON]
On a là une référence évidente à la Bible : Matthieu 26
45
– Lorsqu’il revint auprès de ses disciples, il leur dit: « Vous dormez encore et vous vous reposez. L’heure est venue où le Fils de l’homme va être livré entre les mains des pécheurs.
46
– Levez-vous et allons-y. Celui qui me trahit est là ».

Ok, c’est joli. Mais il dit qu’il voit pas (encore) le rapport… Donc on continue.
[Mode Religion : OFF]
Et on arrive à un site totalement différent… beaucoup plus sombre. Autant dans la présentation que le contenu : (tiens, on retrouve le nom qu’on avait tapé en URL il y a quelques minutes… SBI, Solutions Backwards Initiative, Secure Broadcast Informatics… Comme c’est malin…)
Premier réflexe, vous le savez, un CTRL+A pour voir s’il n’y aurait pas un deuxième code caché… Et bingo (c’est la fête aujourd’hui ! Deux codes, la classe… si seulement on savait ce que ça voulait dire…) :
On arrive donc sur l’interface utilisateur de Carolina (ben oui, c’est son pseudo qu’on a utilisé pour arriver là). Et là, c’est la profusion d’infos…
On comprend que le site Secure Broadcast Informatics n’est en fait qu’une couverture aux activités des chercheurs dont on peut lire le prénom dans les pages du site : Miguel, Kalpesh, le Francisco à qui on a envoyé un mail, Alicia, Yi, Eva, Jordan, Wayne… autant d’acteurs de la Résistance. Car oui, c’est bien de ça qu’on parle maintenant, la Résistance.
Petit rappel des dates. On peut lire sur une des pages que la dernière mise-à-jour remonte au jeudi 10 février. Tiens donc, en 2022, il s’avère que le 10 février tombe un jeudi. On savait déjà que l’an 0000 était en 2022, maintenant on en est sûrs. [Petit rappel anodin : c’est, à quelques jours près, le 10 février 2007 qu’a commencé toute l’histoire autour de Year Zero] On comprend que toute cette équipe travaille clandestinement (on le suppose, vu la couverture qu’est le site de Secure Broadcast Informatics). À quoi ? À envoyer des informations (les sites, les morceaux, les flyers…) dans le passé. Pourquoi ? Pour changer leur réalité (telle qu’on a pu la voir sur les différents sites) et « travailler ensemble à faire de demain un jour meilleur » (c’est Eva qui le dit sur le site)… Pourquoi envoyer les infos seulement quinze ans avant ? C’est juste que matériellement, ils ne pouvaient pas faire plus. Pourquoi voit-on des sites apparaître au compte-gouttes ? Simplement parce qu’ils sont encore en phase de test. Et que « si ça marche, on le fera aussi souvent qu’on peut ». On peut donc supposer que leurs tests ont réussi et que tout ce qu’on découvre est la suite logique de ces tests… Comment ça se fait que les sites sont truffés de blocs graphiques éparpillés un peu partout ? Vous avez déjà essayé, vous, d’envoyer une page web dans le passé ?
Et là, alors qu’on est tranquillement en train d’essayer de comprendre tous les schémas disponibles sur le site, une fenêtre de tchat apparaît.
Une discussion se déroule sous nos yeux. Les messages tournent en boucle. Comme si ça avait buggé. Je ne le mets pas ici, c’est trop long, mais je vous invite à aller lire la traduction (Courtesy of xcuntx) de toute la discussion sur cette page. Vous comprendrez pourquoi la fenêtre de connexion vers un site de la Résistance apparait en page d’accueil d’une des plus grosses entreprises des États-Unis. Vous réaliserez que ces chercheurs n’auront pas la chance de reproduire l’expérience aussi souvent qu’ils l’auraient souhaité. Vous vivrez également les derniers moments des interlocuteurs, quasiment en direct live. Flippant, flippant… Il me semble nécessaire de vous citer un extrait important de la discussion :
JORDAN: On a pris des livres/chansons interdits.
WAYNE: Eva n’a pas aimé mon choix.
EVA: Doux Jésus, pourquoi ne pas interdire « Winnie l’Ourson »?
WAYNE: Quand ils auront interdit Porcinet, je le ferai.
[…]
MIGUEL: Des livres interdits ? Oh, ÇA, c’est une bonne idée.
EVA: Au moins j’ai utilisé de la musique dont l’auteur est encore vivant et qui déchire (ça va les chevilles, M. Reznor ? NdXcX).
MIGUEL: Il était vivant en allant en prison. Qui sait maintenant ?
Alors là… Vous vous souvenez qu’on avait réussi à retrouver des citations de livres de Tolkien, Vonegutt et de Whitman. Eh bien, maintenant, on comprend pourquoi. Ces livres étaient, sont et seront toujours interdits d’étude dans le système éducatif américain (parce que trop subversifs) et ont été choisis pour cette raison comme éléments des tests…
Que dire de plus ?
Qu’une nouvelle citation a encore été rassemblée :
Cette fois, c’est tiré d’Huckleberry Finn de Mark Twain :
« It was a close place. I took it up, and held it in my hand. I was a-trembling, because I’d got to , forever, betwixt two things, and I knowed it. I studied a minute, sort of holding my breath, and then says to myself:
« All right, then, I’ll GO to hell »—and tore it up.
It was awful thoughts and awful words, but they was said. And I let them stay said; and never thought no more about reforming. »
(La traduction arrivera quand elle arrivera… Prenez ça comme une opportunité de relire ce merveilleux bouquin…)
Je pourrais aussi dire qu’un autre texte a été rassemblé mais que, pour l’instant, personne n’a encore trouvé la source.
Et je pourrais surtout terminer ce long billet en disant que tout nous pousse à croire que Carolina est la traîtresse (les femmes, j’vous jure, dès que c’est un peu dangereux, y a plus personne…). Déjà, sur le site souterrain, on peut lire : « Freeze all activities till Carolina is clear » (Cessez toute activité jusqu’à ce que Carolina ait validé). Suspect… Puis en plus, dans la fameuse fenêtre de discussion (qui est somme toute bien flippante, tant elle est dure à lire…), on peut voir que la seule contribution de Carolina est « The hour is at hand » (l’Heure est venue). Comme si quelqu’un parlait à sa place. Et que bizarrement, cette phrase est d’ailleurs la dernière chose qu’on peut lire sur cette fenêtre de discussion… À plusieurs reprises… Comme si c’était une sorte de signal… Pour info, le passage de la Bible cité plus haut qui, en français, donne « Levez-vous et allons-y. Celui qui me trahit est là », donne ça en anglais : « Get up, let us go. Look, my betrayer is at hand« . Et que, replacé dans le contexte, ça pourrait vouloir dire la même chose… Celui qui me trahit est là
Mais pour ça, encore faudrait-il que Carolina soit un être humain…
[Mise à jour de la mort qui tue, courtesy of xcuntx, olicyr, CHINO et uberalles] Carolina n’est pas une traîtresse. On ne sait pas ce qu’elle est vraiment. On pense qu’elle a été envoyée dans le passé lors des tests (sans que cela soit prévu). Une chose est sûre : dans la fenêtre de discussion, son pseudo n’apparait pas… Et pourtant c’est elle qui n’arrête pas de répéter (sans que personne ne lui en fasse la remarque, alors que Wayne s’en prend plein la tête pour les mêmes raisons) « L’heure est venue ». On croit donc qu’en fait, elle ne serait pas en train d’écrire ça en 2022, mais bien en 2007. Quand elle dit « L’heure est venue », ce n’est pas ses amis qu’elle prévient… c’est nous. Nous prévenir de quoi ? L’avenir nous l’apprendra avec certitude.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *