Tout d’abord, je tiens encore une fois à vous présenter mes excuses quant à cette attente honteuse que vous avez sûrement vécue… Le forum m’a pas mal accaparé. Tellement qu’il m’a fallu le fermer. Mais rassurez-vous, c’est temporaire. Nous sommes déjà en train de réfléchir à d’autres solutions… Voilà pour mon mea culpa.

Voilà, Year Zero est enfin officiellement dans le bacs depuis quelque jours… Vous aurez donc pu découvrir le CD thermochrome, le livret de 24 pages, la double image intérieure (avec la puce, sans la puce et avec des identifiants mailstrom sur la mitraillette dont je parlerai plus tard)… C’est génial.

Et évidemment, c’est également le 17 que les sites découverts ces derniers jours sont enfin devenus actifs…

Étudions tout ce nouveau contenu…

http://viabilityindex.com/

Le site où l’on peut découvrir l’indice de viabilité des plus importantes villes américaines et mondiales.

L’indice de viabilité, c’est quoi ? C’est un chiffre, de 1 à 10, qui vous indique si telle ou telle ville est un bon choix géographique pour une mutation, l’achat d’une résidence… tout ce qui nécessiterait un déménagement. Et qu’est-ce qui fait baisser cet indice ? C’est écrit en première page. Les facteurs de risque sont : Ouragan / Mousson, Volcan, Tornade, Guerre, Feu de forêt, Chaleur, Tremblement de terre, Inondation, Maladie, Sécheresse, Temps extrême.

Quelques exemples d’indice de viabilité : 9.1 pour Chicago, 5.8 pour Las Vegas, 4 pour Miami, 7.6 pour Amsterdam, 3.2 pour Delhi

Ce qui est intéressant, c’est que chaque ville possède une petite explication sur le pourquoi de cet indice. Et dans ce texte, de temps en temps, il y a un lien qui vous amènera vers un article officiel de presse. Par exemple, pour Paris, dont l’indice de viabilité est de 6.2, vous aurez droit à l’article USA Today sur la canicule de 2003

Un petit site un peu flippant quand même… Continuons.

http://exterminal.net/

Le contenu de ce site est centré autour du Camp Fédéral Extrajudiciaire de Détention à Guam. Le contenu a vraisemblablement été hacké par l’auteur du site connu uniquement comme « le petit ami de Beth ». Sur ce site, vous trouverez des textes sur plusieurs « terroristes » subversifs : Les Araignées, John Markakis, Sarah Thibadeux, Gil Bardsley, Elliot R. Carraig, Tayna Roberts… j’en passe et des meilleurs…

Le problème qui se pose, c’est que ce site est tout simplement énorme. Tout traduire tiendrait de la folie pure… C’est pas faute d’avoir essayé. Ce que je vous propose donc, c’est d’y revenir un peu plus tard, un autre jour. Vous avez déjà assez attendu ce billet… Désolé. Je posterai un billet dédié dans quelques jours.

Une chose est tout de même très intéressante sur ce site : quand vous cliquez sur <Classified > Inmate – Exhibit A (36MB), vous allez charger la pièce à conviction A (Exhibit A) qui n’est rien de moins que… Capital G, le septième titre de Year Zero. Encore une fuite officielle… Enfin bon, ça a beaucoup moins d’intérêt maintenant…

Mais si vous tendez l’oreille, vous vous rendrez compte que la version du site et la version de l’album sont légèrement différentes.

Je vous donne la marche à suivre :
1. Extraire le morceau Capital G du CD vers votre disque dur
2. Ouvrez Audacity (un programme Open Source [Resistance])
3. Importez les deux fichiers
4. Cliquez sur l’un des deux pour le sélectionner puis faites Effets > Inverser (étape non nécessaire mais bon, c’est un peu plus simple pour la suite)
5. En utilisant le zoom (n’hésitez pas) et l’outil de glissement de temporel, essayez d’aligner les deux morceaux
6. Quand c’est bon, réinversez le fichier que vous avez inversé
7. Écoutez votre propre remix de Capital G ! C’est pourri hein ? Mais écoutez jusqu’à la 53ème seconde et vous entendrez ceci : [audio:http://www.lifeinprogress.fr/serendipity/wp-content/uploads/2011/04/pain.mp3]

Enfin moi, j’ai plutôt entendu ça : [audio:http://www.lifeinprogress.fr/serendipity/wp-content/uploads/2011/04/pain01.mp3]
(Attention les oreilles…)

« Wreckage is pain »… C’est encore un identifiant Mailstrom… Sauf que là, on n’a pas le code correspondant.

Enfin… on a quand même un code : « Wreckage is pain ». Donc dans la case Wreckage du Mailstrom, tentons de rentrer le mot « pain ».

Et si vous avez tenté de bidouiller le Mailstrom, le message d’erreur qui apparaît ne vous est pas familier…

Pour ceux qui n’arrivent pas à bien lire le message, le voici, fidèlement retranscrit : « tHere is no daTa associateD with thaT wreckage/shard combiNation. please try agAin. »

Tiens… des majuscules… HTDTNA… Ça ressemble étrangement à un mot de passe… Tentons !

Et bingo ! Nous voici devant un échange de mails entre Bianca Sherer et la personne qui gère le site Another Version Of The Truth. Bianca explique qu’elle était « l’un d’entre Eux » (on suppose qu’elle parle des membres du Bureau de la Moralité) et qu’elle a quelques informations à publier sur le site. En échange, le webmaster exige que disparaisse le dossier que le Bureau de la Moralité a sur lui. Quand Bianca lui confirme que c’est fait, il confirme à son tour que les infos ont été publiées. En nous fournissant grâcieusement le lien à aller voir : anotherversionofthetruth.com/0

0. Les choses importent plus quand vous avez à travailler pour elles. C’est important pour moi. Je veux que ça soit important pour vous aussi, donc je vais vous faire travailler.

Ceci est la page 0. À vous de trouver la page 1.

La réponse aura toujours quelque chose à voir avec un mot quelque part sur la page que vous êtes en train de lire. Dans le cas présent, j’ai même mis en évidence ce mot pour vous. Dans le futur, ça ne sera pas forcément le cas.

Lisez tout attentivement, je vous promets que c’est important – une question de vie ou de mort.

1. Opposé

Il faut donc trouver la deuxième page… Les indices sont mis en évidence… Alors on a « travailler » et « opposé »… On se croirait au bon vieux temps de Pyramide… Pepita, en deux. « Travailler »« Opposé »… Mais bon sang mais c’est bien sûr : l’opposé du travail c’est le jeu. Donc « play » en anglais : http://anotherversionofthetruth.com/0/play/

Et rebingo ! Mais bon voilà, si on joue le jeu jusqu’au bout, c’est 17 pages que l’on a à trouver. J’y reviendrai également plus tard, ces informations ne me semblant pas être très importantes…

Par contre, une chose qu’il faut mentionner, c’est que c’est sur certaines de ces pages qu’on apprend à construire une bombe… Ne comptez pas sur moi pour vous le traduire 😉

Et comme je n’en suis pas à un site près, en lisant la fenêtre de conversation qui apparaît lorsque vous cliquez sur Accomplice – Carraig, E – Surveillance, à un moment, vous pourrez lire cette adresse : http://www.cedocore.com/rstwb.

Il s’avère que cette nouvelle page du site Cedocore avait déjà été trouvée mais que j’étais passé complètement à côté. Tout d’abord, laissez-moi vous donner quelques images du single allemand de Survivalism.



(Cliquez pour agrandir…)

Si vous regardez bien, vous pourrez vous apercevoir que la présence d’un remix de Saul Williams est souligné de fort belle manière. En effet, certaines lettres sont colorées :

RSWTB… Ok… Continuons…

Ne remarquez-vous rien de bizarre sur la première image du packaging ? Cette sorte de code-barre sur la tranche du CD…

Comptez les « tirets », vous obtiendrez 3 5 4 15 3 15 18 5. Ce qui, si vous prenez les lettres de l’alphabet, donne CEDOCORE. Formidable, non ?

Nous avons donc un rappel de Cedocore et une suite de lettres… Mixons une minute avec un fouet de petite taille pour obtenir : http://cedocore.com/rswtb

C’est sur cette nouvelle page que vous trouverez les détails top secret sur le développement, par Cedecore, de l’Hycéphamitamine-n… plus connue sous le nom d’« Opal ». Les bâtaaaards…

Et c’est précisément cette page que Tanya Roberts et Elliot Carraig ont volée qu’on retrouve sur le site exterminal.net.

Assez parlé d’exterminal.net, j’ai dit que j’y reviendrais un autre jour.

http://www.freerebelart.net

On arrive sur une page au graphisme et au message subversif :

Il n’y a qu’une chose dont vous devez vous rappeler.
VOUS POUVEZ AGIR
QU’ALLEZ-VOUS FAIRE ?

AGISSEZ POUR LA VÉRITÉ
L’action est moralité. L’Administration utilise les médias et la police pour vous effrayer, espérant que vous serez trop apeuré pour faire quoi que ce soit.
AGISSEZ POUR CE QUI EST BIEN.

AGISSEZ POUR L’UNITÉ
Quand les gens se rassemblent, ils deviennent puissants. L’administration veut que vous sentiez seul et faible. Rejoignez ceux qui ressentent la même chose.
ILS NE PEUVENT PAS TOUS NOUS ARRÊTER.

AGISSEZ POUR LE CHANGEMENT
Former une communauté est l’opposé de la violence. Une communauté se regroupant pour bâtir quelque chose est toujours plus puissante qu’un simple individu. Le Gouvernement veut que vous pensiez que personne ne ressent la même chose que vous.
VOUS N’ÊTES PAS SEUL.

VOUS N’AVEZ PAS À ÊTRE SEUL
Nous ne disons pas que ça sera simple. Nous ne pouvons vous promettre qu’il n’y aura aucun risque. Mais les gouvernements sont au pouvoir parce qu’on les y a mis. Cette Administration peut emprisonner des activistes solitaires, elle peut réduire au silence des individus, mais si nous travaillons tous ensemble, ils ne pourront pas nous résister. Nous sommes la majorité silencieuse : si les musiciens, les étudiants, les activistes sont assez courageux pour se rassembler, les femmes au foyer, les prêtres et même la police pourrait nous rejoindre. Ce sont les personnes à la fois à moitié asservies et à moitié libres qui feront tomber ce gouvernement.

LE GOUVERNEMENT A BESOIN DES GOUVERNÉS
Si le peuple américain s’unit pour créer une nouvelle et meilleure Amérique, ça marchera.

Belle leçon d’optimisme.

Puis à droite, on voit qu’on peut rentrer son nom et son numéro de téléphone (n’essayez pas, ça ne marche qu’avec les Américains). Vous rentrez les infos, la phrase « Le mot de passe est Résistance«  apparaît puis quelques secondes plus tard, vous recevez un coup de fil. Au bout de la ligne, quelqu’un qui vous demande le mot de passe. Vous dites « Résistance ». Très bien, vous êtes un subversif : [audio:http://www.lifeinprogress.fr/serendipity/wp-content/uploads/2011/04/freerebelart.mp3].(Ce message est traduit quelques lignes plus bas)

Et à peine quelques secondes plus tard, le site que vous aviez sous les yeux vous redirige vers cette page : http://www.freerebelart.net/youareathreat.art

VOUS AVEZ ÉTÉ PRIS EN TRAIN DE CONSPIRER À TRAHIR L’AMÉRIQUE
Vous êtes surveillé. Votre ordinateur a été marqué. Vos lignes téléphoniques seront désormais analysées et votre courrier sera ouvert. Le Bureau de la Moralité a récupéré votre historique de navigation et l’analysera.

Pendant les douze (12) prochains mois, vous, votre véhicule, votre maison ou votre lieu de travail pourraient être sujettes à une étude invasive.

Vous avez été déclaré Menace de Sécurité : votre présence sera enregistrée par les caméras installées dans tous les lieux publics, mais aussi par les caméras individuelles manipulées volontairement par des partenaires au mouvement.

Peines civiques :
Les peines suivantes sont effectives sur le champ
Permis de conduire : SUSPENDU / REFUSÉ
Permis de mariage : SUSPENDU / REFUSÉ Si vous n’êtes pas marié, toute demande de permis sera refusée
Permis parental : SUSPENDU / REFUSÉ Tout enfant né sans permis sera confisqué à l’hôpital et sera élevé dans une crèche gouvernementale. Si vous avez déjà des enfants, vous avez engendré un audit automatique des services sociaux quant à votre parenté qui pourrait avoir comme résultat une déclaration « Non apte à élever des enfants ».

VOUS AVEZ DÉCIDÉ DE COMBATTRE L’AMÉRIQUE
L’AMÉRIQUE RIPOSTE

Comment puis-je récupérer ma vie ?

Contrairement à ce que vous pensez, vous n’êtes pas un ennemi. L’Amérique est un pays d’opportunités et nous allons vous donner une seconde chance.

Aidez-nous à trouver et rééduquer l’attitude de certains de vos amis, collègues ou membres de votre famille. Vous n’avez qu’à aider à confirmer une dissidence pour commencer à récupérer vos points de citoyenneté perdus. Cliquez sur ce bouton. Aidez à sauver un ami de l’anti-américanisme – et commencez à récupérer votre vie.
Si vous êtes prêt à redevenir américain,

Cliquez ici.

La délation, c’est mal, vous le savez… Mais lorsque vous cliquez, un mail prérempli apparaîtra :

Il y a quelques jours, je pestais contre le gouvernement et un ami m’a envoyé ce lien. Quelquefois, on doit dire au Président ce qu’on pense *vraiment* de lui, si tu vois ce que je veux dire.

http://www.freerebelart.net

Jette un œil, rapidement. J’ai le sentiment que ce site ne restera pas en ligne bien longtemps…

Vous l’aurez compris, le but du jeu est d’envoyer ce mail aux personnes subversives de votre entourage pour qu’ils puissent se faire pister par le Bureau de la Moralité (dont l’adresse informer@freerebelart.net est en Copie Carbone Cachée)… Sympathique, non ?

Vous recevrez même ce mail peu après :

Merci de nous avoir aidés à identifier des citoyens dans le besoin d’une rééducation.

Il se passera longtemps avant que les États-Unis aient de nouveau confiance en vous en tant que citoyen, mais nous réalisons que vous faites de votre mieux pour vous racheter. Si l’une des personnes que vous avez identifiées comme subversives s’enregistrent réellement sur freerebelart.net, nous reverrons le statut de vos points de citoyenneté et envisagerons de vous en rendre quelques-uns, basés sur vos actions.

Maintenant plus que jamais, l’Amérique a besoin de vous, corps et âme. Bienvenue.

Bureau de la Moralité des États-Unis.

—-

Pour vous aider à faire de meilleurs choix, nous vous prions de visiter http://www.ThePriceOfTreason.net
Souvenez-vous, votre historique de navigation est enregistré et surveillé.

Et tant que j’en suis à vous parler de nouveaux sites, il y en a deux autres, trouvés grâce à de nouvelles pages Mailstrom. Explications…

En vous extasiant (ou pas) devant le joli digipack de Year Zero, vous aurez peut-être remarqué que sur l’arme que tient l’homme sur la partie droite de ce très bel objet, il y a des inscriptions.

Vous arrivez à lire « W : scorpion » et « S : 4rTL21 ». Vous le savez, ce sont des coordonnées Mailstrom :

http://themailstrom.com/scorpion_4rTL21.htm

On y lit le mail de Time Eskaran à propos des commentaires et corrections qu’il a apportées au papier rédigé par le destinataire du mail, Brian Tsunoda. Un papier sur quoi ? Un lien est inclus dans le message pour nous y amener. On arrive à http://www.briantsunoda.com

Le papier, en date du 10 février 0000 (une date bien familière…) est rédigé par Timothy Eskaran (de l’université de Boston), Brian Tsunoda (de l’université de Princeton) et Irina Youket (SETI) et a comme titre : « Événement psychogénique, Phénomène météorologique ou Présence extraterrestre : vers une explication lucide de la Présence ».

Traduction quasi-intégrale (j’suis un fou, j’suis un dingue…) :

L’avalanche d’apparitions du phénomène plus connu sous le nom de « La Présence » peut trop vite être qualifié d’hystérie de masse, mais en fait il est possible que ce phénomène ait une explication physique encore inconnue mais néanmoins compréhensible. Nous allons donner quatre méthodes pour quantifier les effets de la Présence, puis nous parlerons de théories expliquant les causes de ce phénomène.

Décrire la Présence

Les premiers rapports du phénomène connu comme « La Présence » ont été enregistrés le 4 février. Des rapports du phénomène sont venus des quatre coins du globe et continuent depuis cette date. Les médias ont été limités dès le premier jour, probablement dans un souci gouvernemental d’éviter une panique monstre, mais des rapports continuent d’apparaître toutes les heures sur des canaux non officiels.

Une première expérience typique de la Présence commence par la vision d’une main immense se dirigeant vers le sol, suivi d’une expérience personnelle intense qui inclut un sentiment de culpabilité (personnelle ou collective) et souvent un sentiment très puissant d’une catastrophe écologique imminente. C’est l’un des buts principaux de ce papier que d’essayer d’avoir une compréhension cohérente de ces expériences : sont-elles purement psychologiques ou sont-elles liées à un événement externe légitime.

Il est difficile de prendre une photo de la Présence ou d’en faire une vidéo. Quelques images existent, même si leur authenticité et leur véracité restent sujettes à débat.

On essaie encore de trouver s’il y a un lien entre les lieux et l’heure d’apparition.

Preuves subjectives : Témoignages authentiques

Nous avons accumulé les rapports d’individus qui disent avoir vu la Présence aux États-Unis. De ces rapports, nous avons dégagé un ensemble de six thèmes communs apparaissant dans un grand nombre de témoignages.

1. Main géante / Bras géant
2. Culpabilité (personnelle ou collective)
3. Entendre des voix
4. Dissociation
5. Mention soit d’un désastre soit du salut
6. Mention de problèmes écologiques

De plus, nous avons découvert quatre thèmes qui apparaissent dans un petit nombre de témoignages et qui n’apparaissent pas dans les témoignages authentiques les plus crédibles :

7. Visage géant
8. Guérison miracle
9. Entendre des citations de textes existants
10. Rapport de « temps perdu »

[…] La plus grande question est de savoir si les témoignages authentiques représentent un épiphénomène de conscience ou s’ils représentent une perception valide de la réalité, bien que filtrée par la conscience humaine.

Preuves objectives : Effets physiques

Données météorologiques
Les données météorologiques du littoral Est en date du 4 février montrent en effet que certains rapports de la Présence ont un lien avec des événements météorologiques. Deux visions de la Présence (dont la véracité est encore questionnée) en Virginie de l’Ouest ont en fait eu lieu à 8 kilomètres et à 30 minutes d’une colonne nuageuse apparaissant sur le radar doppler. Une colonne nuageuse ou une petite tornade sont probablement les événements qui ont déclenché ces deux rapports.

Sautes de courant
Les premières découvertes montrent une légère saute de courant dans les centres urbains pendant l’apparition de la Présence, bien qu’il soit encore à déterminer, de un, si ces différences sont statistiquement significatives et, de deux, si elles sont liées à la Présence.

Perturbation du trafic
Le trafic a certainement été perturbé pendant les apparitions de la Présence. Un exemple célèbre est l’accident impliquant de nombreux véhicules sur le Zakim Bridge de Boston le 4 février. Selon les chiffres rassemblés par les médias, les apparitions de la Présence semble s’accompagner d’un taux d’accident plus haut que la normale, bien que ces nombres soient encore à confirmer.

En général, les perturbations du trafic semblent être déclenchées par les réactions humaines à l’événement, plutôt que par une perturbation physique. Les signalisations routières, les cabines de péage et d’autres systèmes automatisés ne semblent pas malfonctionner plus que d’habitude pendant les apparitions de la Présence.

Expliquer la Présence : Esquisse de théories

Un événement psychogénique
Une maladie psychogénique de masse (la psychogénie étant la production d’une lésion somatique ou d’une altération psychique uniquement par des facteurs psychologiques, NdR) est une manière pratique de révoquer ce phénomène, mais l’un des buts de ce papier est de fournir des preuves irréfutables que cette explication est insuffisante pour apercevoir la Présence, bien qu’une hystérie collective puisse en fait être l’un des effets. Beaucoup de personnes ont fait l’expérience de la Présence le 4 février, avant qu’aucune discussion publique n’ait eu lieu. Beaucoup en ont fait l’expérience individuelle, discréditant l’idée qu’un comportement de troupeau soit une explication suffisante.

Communication extraterrestre
Les preuves anecdotiques indiquent clairement une forte réaction psychologique qui est très intensément personnelle mais semble être catégoriquement différente des événements démontrablement psychogéniques, comme les stigmates.

La perception d’un « bras énorme » est probablement une distorsion anthropomorphique/neurologique, mais la personnification en serviteur va plus loin que l’effroi associé normalement aux événements géologiques ou météorologiques. La question à se poser est si ce phénomène est une tentative de communiquer par des une classe d’êtres que les humains ne sont pas même capables de percevoir physiquement.

Phénomène météorologique
Une troisième possibilité est que la Présence représente un phénomène météorologique inconnu jusqu’ici, probablement précipité par les changements climatiques. L’intense réaction personnelle est garantie à coup sûr : imaginez l’impact psychologique de rencontrer le tonnerre et la foudre pour la première fois.

Conclusion

Alors que la Présence est un phénomène entouré par la controverse et l’incertitude, il y a une myriade de ressources à notre disposition pour déterminer les effets précis et la cause de cet événement mystérieux. Qu’il s’agisse d’un événement psychogénique de masse, d’un phénomène météorologiques inconnu jusqu’ici ou, en fait, d’une présence extraterrestre, il incombe à la communauté scientifique d’apporter un soin particulier à cet événement de grande importance internationale, and dévoue les ressources nécessaires pour découvrir la vérité qui se cache derrière le mystère de la Présence. Des montants énormes d’argent devraient être immédiatement versés dans ce domaine, particulièrement mon labo, blah blah blah…

Rappelons que c’est sur le Zakim Bridge que John de Boston (expliqué ici et détaillé ) a perdu sa fille…

Et toujours en scrutant le livret de Year Zero, vous pourrez apercevoir, dans cette masse de lettres blanches, quelques caractères rouges.

Citons les ! (comme si ce billet n’était pas assez long 😉

Sur la page de The Beginning of the End, on peut lire : five seven (5 7)
Sur celle de Survivalism : three a (3 a)
The Goold Soldier : seven five (7 5)
Vessel : seven three (7 3)
Me, I’m Not : seven five (7 5)
Capital G : seven two (7 2)
My Violent Heart : seven 0 (7 0)
The Warning : two0 (2 0)
God Given : five three (5 3)
Meet Your Master : three a (3 a)
The Greater Good : 3 three (3 3)
The Great Destroyer : three nine (3 9)
In This Twilight : three seven (3 7)
Zero-Sum : five seven (5 7)
Credits : three four (3 4)
Autre page : five zero (5 0)

= 5 7 / 3 a / 7 5 / 7 3 / 7 5 / 7 2 / 7 0 / 2 0 / 5 3 / 3 a / 3 3 / 3 9 / 3 7 / 5 7 / 3 4 / 5 0

Plein de chiffres bouts à bouts, youpi ! Sauf que, quand vous réalisez (si on vous le dit pas, c’est vrai que ça coule pas de source) que ces codes sont des paires héxadécimales qui correspondent à du code ASCII, vous allez sur le wiki et vous vous amusez à trouver les correspondances. Au final, ça donne ça : « W:usurp S:397W4P ». Encore des nouvelles coordonnées pour le Mailstrom : http://www.themailstrom.com/usurp_397W4P.htm

Cette page est la discussion entre un homme affilié à Anglo-Johnson et un membre du personnel de la Maison Blanche. On y apprend que Cedocore a l’intention d’échanger du stock avec Anglo-Johnson, qui est basée au fin fond de l’Afrique du Sud, là où personne ne veut plus investir… L’affilié essaie de vendre son bifteck en parlant du site www.miningforlife.com.

Allons y faire un tour.

C’est le site de Anglo-Johnson (A-J), une entreprise contrôlée à 54% par Cedocore. A-J offre « des options d’avenir pour les familles sud-africaines ». Sous quelle condition ? C’est simple…

Vous donnez du sang ? Vous pourrez boire autant que vous voudrez quand vous serez à la clinique.

Vous donnez plus ? Alors là, c’est comme le Bounty, ça a un p’tit goût de paradis : une maison dans un environnement sûr, de l’eau potable saine, de la nourriture pour le donneur et sa famille, éducation dans une école A-J, nourriture et boisson à volonté, diffusion de films en avant-première… et même un petit piston pour un emploi chez A-J…

Mais un don de quoi ? C’est là que ça devient sordide… Ce que recherche Anglo-Johnson, c’est un don de tissu sain : cornées, reins, sang, moëlle épinière et de la peau… Charmant, charmant, charmant…

Et une dernière page Mailstrom a été trouvée grâce au livret de Year Zero.

Vous aurez sûrement aperçu quelques nombres dans le bruit statique que vous avez sur certaines pages…

Page 6 : 17593 et 314547
Page 7 : 179
Page 8 : 13971
Page 12 : 13971
Page 13 : 126871 et 314697
Page 14 : 179 et 174639
Page 16 : 179 et 139
Page 17 : 71364
Page 18 : 1365697

Il est intéressant de noter que, si on fait le total de ces chiffres, on obtient 2414026. 24.14.026 ?

Mais c’est en essayant de comprendre ces chiffres que ça devient vraiment marrant… Prenez chaque série de chiffres, représentez vous, devant vous, un clavier de téléphone portable. Et avec votre main, suivez le mouvement d’un chiffre à l’autre…


17593 = W

Procédez de la sorte pour toutes les séries de chiffres et vous obtiendrez : WFLOODSLHL7P3, ce qui, avec un peu de mise en forme, donne « W:flood » et « S:lhl7p3 », ce qui nous permet d’aller là http://www.themailstrom.com/flood_LHL7P3.htm

Une grande leçon de résistance se déroule sous nos yeux.

Traduction complète :
De : Miranda-AVT [AVT possiblement pour Another Version of the Truth]
À : silas803
Sujet : Le commencement
Date : 6 fév 0000

J’apprécie vraiment que vous consentiez à répondre à quelques questions. On va mettre ça sur le réseau. Savoir que quelqu’un qui était à ce premier meeting il y a quinze ans est encore là, à resister, à échapper à la capture… ça représente beaucoup pour moi et ceux comme moi.

Pourriez-vous me dire à quoi ressemblait ce premier meeting ?

Réponse de l’intéressé, qui répond désormais au doux pseudo de kds84jd… Étrange…

Vous pensez que c’était cool d’avoir été à ce putain de premier meeting à LA ? (il y a quoi, 15 ans maintenant ? On dirait plutôt 50). Le Ground Zero de la Résistance. Mon Dieu, ouais, à l’époque, la fresque, les transports – c’était cool. Je pensais qu’en allant à un meeting secret je me bougeais pour faire la différence.

Ça fait maintenant plus de sept ans que je suis en cavale. Mon frère Paul est mort parce qu’il a préféré se jeter d’une fenêtre plutôt qu’aller à Guam et me dénoncer. Je ne dors jamais deux fois au même endroit. Il m’arrive de me réveiller la nuit et de regarder le sol en essayant de me rappeler où je suis, bordel… Lino, tapis miteux, le béton d’une cave pourrie. Ça me va, j’suis une putain de révolutionnaire. Je ne change pas le monde. J’ai déjà de la chance si j’arrive à faire ma lessive.

En fait, je suis un cafard. Je trouve des brêches dans la machine américaine et je survis.

Ne vous embêtez pas à me répondre. Je n’utilise jamais plus d’une fois une adresse mail.

Voilà de quoi réfléchir à deux fois avant de se lancer tête baissée dans une quelconque forme de Résistance…

C’est tout pour les nouveaux sites. Comme d’habitude, rien de bien nouveau mais quelques clarifications importantes. C’est toujours ça de pris.

Maintenant, laissez-moi vous raconter l’histoire du meeting AIR de Los Angeles. Beaucoup d’entre vous sont déjà au courant mais n’empêche… c’est tellement génial que j’en frétille déjà.

Bon… si vous lisez le blog, vous savez que des téléphones ont été distribués aux Résistants américains. Vous savez aussi que les mêmes résistants américains ont reçu un coup de fil leur donnant rendez-vous le 18 avril.

C’est donc ce jour-là qu’ils se sont rassemblés. Les instructions données au téléphone leur demandaient de se trouver à Echo Park, au nord du centre de LA, et de rester dans leur voiture jusqu’à ce qu’on les appelle pour leur en dire plus. Peu après 18h, leur téléphone a sonné : rendez-vous dans un parking non loin.

Une fois arrivés dans ce parking, les membres ont été rassemblés dans un coin par des mecs avec des t-shirts OSR. On leur a demandé de signer un formulaire disant qu’ils montaient dans un véhicule de leur plein gré, sans savoir où ils iraient, sans savoir pourquoi, qu’ils avaient bien 18 ans et qu’ils acceptaient d’être filmés… Pas très rassurant, tout ça.

À 19h, ils ont fait sonner les téléphones et ont aligné les membres pour être scannés (rappelez-vous, votre téléphone est votre carte d’identité) et fouillés (aucun matériel électronique n’a été autorisé) avant de récupérer les formulaires.

Ils ont ensuite été regroupés dans un bus, aux vitres peintes en noir, avec un rideau noir les séparant du conducteur.

Puis ils sont enfin arrivés dans un entrepôt désaffecté.

Où ils ont rencontré… Neil Czerno, le créateur d’Open Source Resistance, dont on parle .

C’est génial non ?

Sauf que Neil, c’est pas un rigolo. La preuve :

[Cette traduction a été faite par Stabilah pour ninforum.org]

À quoi vous pensiez, nom de Dieu ? Je veux juste commencer par vous dire… vous êtes tous morts ! On vous a vus vous rassembler près d’une œuvre d’art protestataire. Un homme suspect dans une camionnette vous a distribué des objets de résistance, et vous les avez pris, au vu et au su de tous, sans même savoir de qui ça venait. Et si c’était le FBI, la NSA ? On vous a donnés des téléphones, les portables envoient un signal au réseau toutes les 10 secondes environ. Rappelez-vous après le 11 septembre il y a eu une crainte du bio-terrorisme à propos d’un type qui envoyait de l’anthrax par courrier, le FBI l’a choppé grâce au signal émetteur de son portable. Alors vous, les dissidents auto-proclamés, vous avez gracieusement consenti à porter sur vous des moyens de vous suivre à la trace, vous vous êtes pointés à une réunion de résistance et vous avez signé une dérogation qui nous a permis de faire… TOUT CE QU’ON VOULAIT ! Vous avez accepté d’être poussés dans une camionnette, vous nous avez laissés vous prendre tout moyen de communication avec l’extérieur. Nous aurions pu vous emmener dans un endroit inconnu et vous conduire à cette pièce ; si c’était l’Allemagne nazie, je serais sorti par cette porte en riant, et du putain de Ziklon B commencerait à siffler par les conduits d’aération.

Vous venez d’apprendre une leçon, les gars. Dans une vraie résitance, vous n’avez pas beaucoup de secondes chances. Regardez, tout comme moi, vous avez vu des sites webs effrayants sur ce que pourrait bien être le futur. Donc pour commencer, disons que vous n’êtes pas fous, je ne suis pas fou, partons de là. Parce que, comme beaucoup de gens, j’ai besoin d’un bon coup de pied au cul pour changer. Je veux dire, j’avais une sorte de conscience politique, je lisais le Drudge report une fois de temps en temps et je me sentais coupable. Il se pouvait même que j’aille voter le jour des élections. Mais il y a un moment de ça, des gens que je connais sont tombés sur une.. euh.. appelons ça une transmission de heu…quelques morceaux disloqués du futur. C’était assez flippant, ça m’a secoué, moi et ma conviction que… vous savez… ça peut arriver. L’autre chose étrange a été que nous avons cru reconnaître certaines choses. Un ou deux noms, un certain style d’œuvres d’art, le son de la musique. Alors on a envoyé un peu de ces trucs aux gens que l’on a cru reconnaître. Bien sûr nous n’avons pas dit: « Mec, regarde, ya une transmission de toi qui vient du futur… » parce qu’aucun d’entre nous ne voulait être interné dans un hôpital psychiatrique. Non, ce qu’on a fait à la place, c’est qu’on a envoyé un extrait à la personne qu’on pensait en être l’auteur. Un peu comme pour dire « Hé, t’as vu ? Y a quelqu’un qui essaie de copier ton style ! ». Quelque chose comme ça. Par exemple, on a envoyé un clip de musique à un certain artiste en lui disant « Hé, ça sonne comme un truc nouveau, est-ce que c’est un bootleg ou quelqu’un qui t’a piqué une chute de studio pour la diffuser ? ». Quelques jours plus tard je reçois un mail de cet artiste disant « Putain, où t’as trouvé ça ? ». Il s’est avéré qu’il venait d’écrire ces mêmes paroles quelques jours avant dans un carnet et qu’il n’avait pas encore commencé à travailler sur la chanson. Le reste vous le connaissez. On a essayé de trouver autant de ces transmissions que possible, on a essayé de les diffuser. Les gens commencent à prendre conscience ! Je veux dire, ils peignent des graffs, ils écrivent des chansons, je suis impliqué dans un website, Open Source Resistance, vous l’avez peut être déjà vu ? [les gens dans la salle acquiescent] Ouais ! Est-ce le futur ? Je ne sais pas mais je ne le souhaite pas, putain.

Malheureusement, le futur est plus proche que vous ne le pensez. Pensez à ce dont vous avez tous été témoins dans les dernières années, ici, aux États-Unis… En conséquence au 11 septembre, l’administration a fait beaucoup de mal aux libertés civiles. Si vous n’êtes pas citoyen américain et que le gouvernement décrète, Dieu vous aide, que vous êtes un combattant ennemi, ce qui peut se définir plus ou moins comme on veut… ils peuvent vous jeter en prison et vous y laisser, POUR TOUJOURS ! Y a-t-il quelqu’un ici qui n’est pas citoyen américain ? [Une personne dans la salle fait signe que oui] Juste le fait que tu sois là à ce rassemblement peut suffire à t’appeler un combattant ennemi. Ok, si nous étions les fédéraux, on aurait pu monter tout ça de toute pièce pour foutre la trouille à tous les autres, mais toi, tu ne rentrerais pas chez toi ce soir. Toi, tu aurais droit à un aller simple pour Guantanamo Bay. Et qu’en est-il de ceux d’entre nous qui sommes citoyens américains ? Ce soir vous avez de la chance. Mais imaginez qu’il y ait une autre attaque terroriste comme celle du 11 septembre ? Une grosse attaque terroriste, quelque chose d’encore plus grand, comme disons, quelque chose qui arriverait bientôt ici à LA. De nombreux morts, des gros quartiers de la ville évacués… Pensez-vous sérieusement que les fédéraux n’étendraient pas les lois Ashcroft pour faire de la capture des terroristes une priorité ? Écoutez, je ne veux pas non plus voir mon avion détourné par des terroristes islamistes, je ne suis pas fou, mais si on regarde plus loin, on constate que ces gars-là ne sont pas si nombreux, et qu’ils n’ont pas beaucoup d’argent. Le gouvernement a beaucoup d’argent, d’armes, de flics et d’avocats, vous n’avez pas envie qu’il prenne l’habitude de les utiliser contre vous. Forcez les à rester honnêtes, servez-vous de votre voix, faites vous entendre!

Alors quelles sont les choses ordinaires et concrètes que nous pouvons entreprendre pour faire la différence ? Écoutez, vous n’avez pas à être Gandhi pour vous impliquer. Si la politique vous semble vaste et floue, ramenez la à votre niveau. vous n’avez pas à stopper la guerre en Irak, peut-être même que vous pensez devoir en avoir quelque chose à foutre de l’Irak, mais c’est pas le cas. Écoutez, j’ai grandi à Orange County [quartier de LA], quand ils ont fait construire l’autouroute 241 dans les années 90, je n’y ai pas prêté attention. Ils disaient que ça rendrait les trajets beaucoup plus aisés, et j’étais pour. Mais alors ils ont ramené les bulldozers juste au sommet au dessus de Laguna Hills et ont littéralement découpé les sommets des collines pour déverser les ordures dans les vallées. Ils l’ont mutilé, cet endroit où j’ai grandi ! Et maintenant ils veulent construire une expansion à l’autouroute 241 vers le sud, ils veulent couper à coups de bulldozers à travers la crique du San Mateo, qui contient 11 espèces reconnues en voie de disparition ! Ils veulent la faire passer à travers le Parc National d’Onofre et le Donna O’Neill State Conservancy et ils veulent balayer le dernier petit bout de terre inviolée en Californie du Sud. Est-ce que j’ai l’air d’un surfeur ? Et pourtant j’ai rejoint l’association des Surfriders parce que ce sont ces mecs qui se battent le plus contre ces choses, parce que c’est chez eux et qu’ils se sentent concernés. Ouais ! Le dernier ministre de la Justice a menacé de poursuivre le TCA s’il continuait avec l’extension de la 241. Si vous en avez quelque chose à foutre, quand vous rentrerez à la maison ce soir, envoyez un email à Jerrod Brown, notre nouveau ministre de la justice, et dites-lui exactement la même chose, c’est tout ce que vous avez à faire pour commencer ! Vous comprenez ? Je ne vous demande pas d’être Gandhi, je veux juste vous demander de prendre du recul, et de vous poser la question de ce qui a vraiment de l’importance à vos yeux, et de faire un effort visible pour changer votre monde et les autres personnes qui n’ont pas voté pour leur mec.Tout ce que je veux c’est : RÉVEILLEZ-VOUS ET SOYEZ CONCERNÉS ! Ouvrez vos yeux et soyez vigilants, ne vous faites pas avoir, tout le monde essaie de vous avoir, les gouvernements, les gangsters, les 500 plus riches de la planète, le type d’à côté, n’avalez pas la pillule qu’ils essayent de vous faire prendre ! RÉVEILLEZ-VOUS ET SOYEZ CONCERNÉS ! Et pour l’amour de Dieu, s’il vous plait, ne suivez pas aveuglément les conneries que je suis en train de vous dire, je ne veux pas que vous consommiez mes paroles ! Qu’est-ce que je veux ? Ce que je veux c’est… [le public crie : RÉVEILLEZ-VOUS ET SOYEZ CONCERNÉS !]. Bien.Faites-vous votre propre opinion, découvrez votre position par rapport aux choses qui vous importent. J’allais dire un super truc à propos du fait que j’étais fou (de joie? excité?) que vous vous soyez tous pointés et tout ça, mais laissons tomber. C’est à nous de changer le futur, on devrait s’y mettre tout de suite. Il est temps de bouger.

Les fans ont donc été dirigés vers la sortie.

Sauf que la sortie n’était pas vraiment la sortie… Ils ont été rassemblés dans une pièce noire… Et au bout de quelques minutes, les premières notes de The Beginning of the End ont résonné… Et sbiiiiiif, miniconcert ultramégaprivé (les membres étaient une petite cinquantaine).


Au programme donc :
1. The Beginning Of The End
2. Survivalism
3. Last
4. March Of The Pigs
5. We’re In This Together
6. The Frail

Vous pourrez retrouver l’intégralité de cette retransmission sur la page d’accueil Open Source Resistance, en trois versions : deux versions montées (fichiers Quicktime en basse et haute qualité) et une version non éditée en Flash. Et vous trouverez même une version originale sous-titrée français sur le NIN Forum.

Sympa ce petit concert, hein ?

Sauf que ça ne s’est pas très bien terminé… En effet, le dernier morceau a été interrompu par l’intrusion en grande pompe du SWAT (l’équivalent du GIGN) ! Vous vous doutez bien que tout ça a été mis en scène… mais quand même ! Ça le fait ! Donc les membres ont été pressés vers la sortie par l’équipe OSR, remis dans le bus et ramenés à leur voiture. On leur a dit de porter une attention particulière aux graffitis, aux fesques, aux pubs… « On reste en contact » ont dit les membres de l’équipe OSR… Ça promet ! (Moi qui pensais être un peu plus tranquille une fois que l’album serait sorti…)

Neil Czerno évoque cet événement sur OSR :
Le 18 avril 2007, Open Source Resistance a organisé un rassemblement à LA. Des musiciens, des artistes et des gens ordinaires se sont rassemblés en soutien à un message simple : parlez pour défendre les choses qui vous importent. Le concert prévu en fin de soirée a été interrompu par la police.

S’ils vous empêchent de parler, ils tuent la liberté. Si vous ne vous décidez pas à parler, la liberté mourra de la même manière.

RÉVEILLEZ-VOUS ET SOYEZ CONCERNÉS !

Je pourrais également vous parler du site Act Patriotic qui a été découvert en trifouillant/bidouillant… Mais comme il n’est pas encore actif (merci mon Dieu…), je ne vois pas bien ce que je pourrais vous apprendre…

Voilà voilà, je crois que j’ai fait le tour… Encore une fois, désolé pour le retard, mais vu la longueur du billet, je sais que vous ne m’en voudrez pas trop…

PS : Oui, je sais qu’il y a des codes sur ces nouveaux sites, mais je vous l’ai déjà dit, tant qu’on ne saura pas de quoi il s’agit, je n’en parlerai plus… Et comme on ne le sait toujours pas, je n’en parle pas 😉

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *