Le mail reçu de Neil d’OSR nous donnait rendez-vous le vendredi 13 avril. Enfin quand je dis « nous », je parle évidemment des américains hein… nous, en France, on peut mourir… le seul « hommage » auquel on ait eu droit, c’est que les vilains jihadistes de la vidéo RHV parlent français… Wahoooo ! (et puis j’ai même pas gagné au Loto ou à l’Euromillions… quelle journée de merde).

C’est donc devant la fresque que les résistants de Los Angeles ont attendu vendredi dernier.

Certains en ont même profité pour se faire interviewer par MTV News (rendez-vous hypothétique lundi soir pour un petit résumé de ce qui aura été dit dans le petit reportage qui doit naître de ces interviews).

Pour faire patienter les fans, des badges ont été distribués. Ce badge pour ceux qui portaient un signe de reconnaissance AIR :

Et celui-là pour les autres :

Et bien sûr, comme à chaque fois que de nouveaux badges apparaissent, une nouvelle page Mailstrom :

De : Iangallowglass USMC
À : Amy Rubinowitz
Date : 10 Fév 0000
Sujet : Je t’aime

Amy,

La nuit précèdent mon départ, tu m’as demandé comment je pouvais faire ce que je fais – comment je pouvais tuer des gens. Je ne t’ai pas vraiment répondu, je sais. Je sais que tu te dis que je ne pense pas à ce genre de trucs. C’est vrai, la plupart du temps. Si j’y pensais trop, je deviendrais fou, tu vois ? Mais ça ne veut pas dire que je ne pense pas du tout. Même un Marine a une pensée qui erre de temps à autres…

Je t’ai bien entendue quand tu as dit que tu ne savais pas si tu arriverais à vivre avec la peur d’aimer quelqu’un que tu sais être en danger tout le temps. Je pense que c’est plus difficile pour les gars au pays que pour nous. Je sais que ça a l’air dingue, mais je pense que ne pas savoir est vraiment dur. Je t’aime plus que tout et je ne dirai pas que ça ne serait pas terrible si tu décidais de rompre. Je détesterais. Plus que je ne pourrais jamais le dire. Mais je ne te détesterais pas. Je comprendrais.

Voilà ce qu’il en est, je vais essayer d’expliquer de mon mieux. Quand je suis ici, je me surprends à réfléchir à LA. Ces mecs nous ont attaqués, Amy. Et ils te tueraient toi et tout le monde s’ils le pouvaient. Ils te tueraient d’horribles manières, parce que tu es blonde ou parce que tu ne portes pas de burkha. Je préfère te voir avec un autre mec que de laisser ça arriver. Donc je reviendrai ici jusqu’à ce qu’on en ait terminé.

Voici l’autre chose, et ça fera peut-être de moi une personne horrible. Tu sais que mon père a fait l’opération Tempête du Désert et que son père avait fait le Vietnam. Je déteste être ici. Je veux rentrer. Mais quand je suis ici, je me sens vivre comme personne. Je pense qu’être évolué, c’est chasser et se battre. C’est quand je rentre au pays que je me sens comme un monstre. Je ne sais pas comment parler aux gens. Dans l’armée, je sais que tous ceux à qui je parle comprennent ce que c’est de vivre quelque chose comme ça. Mon père et moi sommes peut-être des spécimens rares de l’espèce humaine. Peut-être qu’on est faits pour être des guerriers.

Je n’avais jamais eu le courage de te dire ça. Je savais que tu ne comprendrais pas. Je voulais essayer parce que j’ai toujours voulu être honnête avec toi.

Semper fi. Ce qui veut aussi dire : je t’aime.

Ian

Voilà pour la petite histoire… retournons à Los Angeles.

C’est à 19h (Los Angeles Time soit le 14 avril à 4h du mat’ chez nous) qu’un van est arrivé. Avec un petit drapeau AIR devant. Le van se gare. Les portes s’ouvrent.

Le fans attendent…

Et les gens du van donnent aux fans… une boîte de munitions.

Le contenu des boîtes se décline en deux versions.

La première :
10 flyers

10 badges

1 marker

1 casquette

1 bandana

1 patch

4 stickers

1 pochoir

10+10+1+1+1+1 = 24
4 = 4
1 = 1
24.4.1… ça faisait longtemps que je ne vous avais pas donné de codes dont on ne connaît toujours pas la signification.

C’est quand même la classe, non ? Freebies time, ça le fait.

Mais ce qui est encore plus impressionnant, c’est que l’autre version du kit AIR contient également… un téléphone. Ben oui, rien que ça :

Vous pourrez donc conclure que ce kit donnait le code 24.4.2.

Et je vois arriver les réticents qui vont me dire que c’est n’importe quoi, que ça devient de plus en plus marketing (le téléphone étant un Motorola) etc. etc… Mais non, le téléphone n’est pas là pour faire beau… Comme nous l’explique ce petit message, fourni avec le téléphone :

Si vous avez plus de 18 ans et que vous êtes à LA le vendredi 18 avril, nous avons besoin de vous. Si non, donnez le matériel à quelqu’un d’autre :

Le téléphone est votre carte de membre de la Résistance. Dans les prochains jours nous vous contacterons et nous vous fournirons tous les détails en rapport au premier meeting de la Résistance. Il vous ouvrira des portes.

Veillez à ce qu’il ne soit jamais déchargé, et gardez le sur vous constamment, et le plus important, il n’y a que 100 minutes de communications utilisable avec ce téléphone, donc si vous les épuisez, vous serez bien dans la merde.

On se tient au courant.

La claque hein ?

Le truc marrant, c’est que ceux qui ont trouvé un téléphone dans leur kit ont également eu un chargeur de téléphone (ben ouais, ça serait à se bouffer les c******* de ne plus avoir de batterie le jour du coup de fil). Et, quelques heures plus tard, ils ont reçu un coup de téléphone d’un mec un tantinet bourru qui leur a demandé :
– Votre nom ?
– Que signifie « OSR » ?
– Où étiez-vous hier soir ?
– Pourquoi ?
– Vous comprenez à quoi sert le téléphone ?
– Pourriez-vous me lire les infos qui vont avec le téléphone ?
– Vous comprenez bien ? C’est à prendre sérieusement.
– Gardez le téléphone sur vous tout le temps, on vous rappellera très vite.
– Vous viendrez seul(e) ou accompagné(e) ?
– Avez-vous plus de 18 ans ?

Ça rigole plus là… Ceux qui n’ont pas répondu à l’appel ont eu un message sur leur répondeur du mec qui disait qu’il était très déçu… vous savez, quand vous vous attendez à vous faire marav’ par vos parents et qu’ils ne disent que : « Tu nous as beaucoup déçus »…

Et ça n’est pas tout !

Si vous avez l’œil de Superman, vous avez peut-être remarqué quelque chose de bizarre sur le flyer fourni dans le kit :

Non ? Regardez de plus près, ça :

Ça ne vous rappelle rien ? C’est logique si vous n’avez pas encore feuilleté le livret de Year Zero. (quand vous l’aurez) Ouvrez-le à la page de Meet Your Master. Vous le voyez ? Quoi ? Eh bien ça :

Enfin vous, Européens, vous aurez ça (parce que, oui, ça dépend des pays) :

Étrange coïncidence, non ?

Eh bien non, on le sait, rien n’est le fruit du hasard. La preuve, en jouant un peu avec ces pixels, en bidouillant, en faisant pivoter, on obtient ça :

Plissez vos yeux, reculez de votre écran et vous arriverez (presque) à lire : VIABILITY INDEX.

Vous connaissez la suite : http://viabilityindex.com

Un nouveau site… mais pas encore actif. Mais bon là, ça ne saurait tarder ! Le 17, ça devrait être bon.

De plus, d’autres pages Mailstrom ont été trouvées en décortiquant le livret de Year Zero. Mais ces pages sont inactives pour l’instant. Donc pas la peine d’en parler maintenant.

Voilà… À votre avis, il y aura quoi le 18 avril ? La première réunion officielle de la Résistance US ? Un concert secret ? Le tournage d’une vidéo ? On se voit jeudi pour la réponse 😉 (ben oui, n’oubliez pas le décalage horaire)

Et vu que je suis d’humeur badine, je tiens à vous informer qu’on connaît désormais le nom de l’artiste qui s’est occupé des fresques : c’est Ekundayo. Voici l’adresse de son site officiel : ekundayo.com.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *