Je n’en avais pas parlé (mais Ross oui) puisque ça ne faisait pas (encore) partie de l’ARG, mais avant hier, le 13 mars donc, Trent nous a offert la session multipistes de Survivalism (comme il l’avait fait pour The Hand That Feeds et Only) pour que nous puissions créer nos propres remixes. Et aujourd’hui seulement, nous avons le fin mot de l’histoire.

Parmi toutes les pistes disponibles dans le pack multipistes, il y a ça : Our End Trip

Bizarre hein ? Vous avez entendu ça dans Survivalism, vous ? Eh bien nous non plus.

Et c’est normal : c’est un indice qu’il faut décrypter ! Il aura fallu quelques bonnes heures aux membres d’ETS avant de réussir à trouver ce à quoi renvoyait l’indice.

Je vous explique comment ils y sont arrivés, parce que franchement, leur tenacité est à féliciter. Ils ont rapidement compris que cette piste n’était pas catholique. Ils ont essayé au spectrographe : rien de probant. Ils ont essayé de recoller les morceaux entre eux : y avait de l’idée, mais c’était pas encore ça. Puis le découragement commença à pointer le bout de son nez… Jusqu’à ce qu’un mec réalise que « Our end trip » était l’anagramme de « Put in order » (Remettre dans l’ordre). Stimulé par cette découverte, il n’a pas fallu attendre bien longtemps avant qu’un membre réalise qu’il y avait un son ascendant visible sur beaucoup des pièces du puzzle (qu’il faut reconstituer de la même manière que les extraits de livres interdits sur tous les sites). L’image suivante n’est pas de lui, mais elle résume plutôt bien ce que je viens de dire :

Et après des heures et des heures d’assemblage, de retouche et de prise de tête, voilà ce qu’un membre d’ETS a obtenu : (fichier son indisponible à l’heure actuelle).

On peut entendre : « case number 6455da04 » (Dossier numéro 6455da04).

Ça ne vous rappelle rien ? Où avions-nous déjà eu à rentrer un numéro de dossier… Ah mais oui ! Sur la page Staff de Judson Ogram ! So, let’s try :

Et voilà un nouveau dossier ! Celui de Moira Waag, 24 ans, admise le 8 février 0000 parce qu’elle pense qu’elle « peut, grâce à une force surnaturelle (la Présence), ressentir la planète entière ». Et parce que ça vaut vraiment le coup de se poser cinq minutes et de tout lire, je vous livre l’intégralité de la retranscription (traduite en collaboration avec xcuntx et Niluge) :

ENREGISTREMENT DE LA CONVERSATION, 8/2/0000
RETRANSCRITE LE 10/2/0000

DR. GANTRY
Bonjour. Comment vous sentez-vous?

DÉTENUE #6455DA04
Nerveuse.

DR. GANTRY
C’est compréhensible. Mais je vais faire de mon mieux pour vous aider. Promettez-vous de me répondre honnêtement ?

DÉTENUE #6455DA04
Oui, je pense.

DR. GANTRY
Bien. Merci. Nous pouvons commencer par la nuit pendant laquelle vous avez senti pour la première fois ce que vous appelez une « présence ».

DÉTENUE #6455DA04
Eh bien, c’était lors d’une fête. Ils avaient ce nouveau truc. Vous tenez un petit morceau de papier et vous imprégnez votre paume avec un genre de solvant, que vous mettez en contact avec le bout de papier recouvert de Black, vous voyez ? C’est comme ça que ça rentre dans le corps, par les mains. Donc je l’ai essayé, j’étais assise dans la salle de bain à attendre la montée. La salle de bain était entièrement blanche mais le mec ne l’avait pas nettoyée depuis un bout de temps, alors je me suis juste assise en regardant les moisissures jusqu’à ce que la montée commence. Je me sentais si bien que je suis restée assise là un moment.

DR. GANTRY
Excusez-moi… Pourquoi la salle de bain ?

DÉTENUE #6455DA04
Le trip est meilleur si vous buvez beaucoup d’eau auparavant. Encore mieux si beaucoup de gens le font avec vous. Ça rend la chose un peu bizarre parfois.
Imaginez, 20 personnes qui boivent le plus d’eau possible, et qui sont défoncées dans un appartement dégueulasse avec une seule salle de bain ou un truc dans le genre.

DR. GANTRY
Hm. Je vois comme ça peut paraitre inapproprié. Retournons à la Présence.

DÉTENUE #6455DA04
Vous semblez très intéressé par la Présence. N’êtes-vous pas supposé me dire qu’une telle chose n’existe pas ?

DR. GANTRY
Je dois respecter votre expérience. Plus tard, nous parlerons peut-être de sa signification. Pour l’instant, je veux juste entendre votre histoire.
Avez-vous vu quoi que ce soit ? Une vision ou une hallucination ?

DÉTENUE #6455DA04
D’habitude, la drogue ne me fait pas voir de choses, vous voyez ? J’ai pris de la mescaline pendant un moment, j’ai vécu ça une seule fois alors que nous descendions la rue, je pouvais voir dans chaque maison. Je pouvais voir ce que les gens faisaient. Le Black, c’est pas comme ça.

DR. GANTRY
Très intéressant. Je ne le savais pas. Que s’est-il passé ensuite ?

DÉTENUE #6455DA04
J’avais l’impression qu’il y avait quelqu’un dans la salle de bain avec moi. Je me suis retournée mais il n’y avait personne. Je pouvais toujours sentir une présence, si intensément que j’ai vérifié dans la douche. J’ai commencé à sentir mes mains et mes pieds… pleins.

DR. GANTRY
Pleins ?

DÉTENUE #6455DA04
Comme de l’énergie, palpitante. J’ai alors commencé à sentir de la chaleur dans ma colonne vertébrale. Comme si l’intérieur de ma colonne se remplissait de cire chaude. Ensuite la plénitude a commencé à se propager, dans mes bras et mes jambes, et la chaleur se retirait progressivement et quand elles se sont rencontrées… Oh. C’était si bon, si bon, comme si le meilleur amant que j’avais eu se mouvait en moi et des fourmillements parcouraient ma peau. C’était si bon mais aussi effrayant, quelqu’un a frappé à la porte et je suis sortie de mon enveloppe corporelle. C’était comme si quelque chose d’autre l’avait remplie et que j’étais juste là à tourner autour en la regardant. Je suis sortie de la salle de bain mais c’était comme si je n’était pas à la fête. C’était comme si je regardais la fête. Je déambulais et saluais les gens mais ce n’était pas vraiment moi qui le faisais. Quelque chose d’autre avait pris possession de mon corps et « moi » j’étais coincée dans un coin de mon crâne. L’autre chose n’était pas seulement en moi, c’était en dehors aussi. Partout. Je me sentais toute rayonnante et nerveuse à la fois. Électrisée. Je ne sais pas comment l’expliquer.

DR. GANTRY
C’est bon. Essayez juste de le décrire comme vous pouvez.

DÉTENUE #6455DA04
Eh bien, toute cette énergie et cette chaleur sont désormais concentrées au centre de mon corps. Ça se répand dans mon buste, dans ma tête, et je me débats à l’intérieur, je peux sentir la planète entière. Une infime partie de mon cerveau peut sentir que je suis à cette fête, assise sur le canapé, mais c’est si minuscule. Une toute petit tache.
La planète est immense et complexe et je peux sentir les courants marins qui partent de l’Arctique et de l’Antartique, qui s’enfoncent et se réchauffent, puis remontent à la surface. Je peux sentir un orage tourbillonnant au dessus de l’eau. Je peux sentir les montagnes se déplacer, l’air bouger et la neige fondre. [Pause]

DR. GANTRY
Oui ?

DÉTENUE #6455DA04
Je ne peux pas décrire tout ce que j’ai pu ressentir. Je le ressens encore un peu. J’en fais partie. C’est immense et je suis immense.

DR. GANTRY
De quoi faites-vous partie ?

DÉTENUE #6455DA04
Ça commence à me démanger. Ce sont toutes ces routes, ces immeubles, tout ça… Tout ça me démange. Et je ressens des piqûres douloureuses. Tous ces poisons, rejetés dans les rivières. Les puits sont asséchés. Ils souffrent. L’air est rempli de trucs qui me font tousser. Je déteste ça. C’est comme si on m’empoisonnait.

DR. GANTRY
Peut-être que le « poison » était ces drogues que vous avez …

DÉTENUE #6455DA04
Et alors la chose dont je fais partie me remarque. Elle sait que je suis celle qui fait les poisons. Je suis celle qui fait souffrir tout le monde. Et elle va me purger de la planète pour arrêter la souffrance. Mais ça va. Je comprends.

DR. GANTRY
C’est une sacrée hallucination.

DÉTENUE #6455DA04
Ça n’était pas une hallucination.

DR. GANTRY
D’accord.

Est-ce que…

DÉTENUE #6455DA04
Est-ce que quoi ?

DR. GANTRY
<incompréhensible>

DÉTENUE #6455DA04
Excusez-moi, je ne vous ai pas entendu.

DR. GANTRY
<incompréhensible>

DÉTENUE #6455DA04
Dieu ? Bordel, sûrement pas. J’ai entendu un mec dire la même chose après avoir testé le Black, mais il revenait juste d’un centre de correction biblique. Il y a toujours des bigots pour voir Dieu sous l’emprise du Black, parce que c’est ce qu’ils sont venus chercher, vous voyez ? Ils ressentent ça, c’est grand et effrayant et sacré, donc ils l’appellent « Dieu » parce que ça les fait se sentir bien, mieux, mais la Présence n’a rien de bien. Belle, ouais… Je n’arrive pas à trouver de mot… « Sans pitié » peut-être.

Si c’est Dieu, nous sommes dans une belle merde
[rires]

DR. GANTRY
Vous ne pensez pas que Dieu puisse être sans pitié ?

DÉTENUE #6455DA04
Écoutez, je ne pensais pas vous dire ça, parce que je sais que ça a l’air dingue, mais la Présence n’est pas d’ici. Ils sont… de passage. Mon grand-père, vous savez, il avait un élevage de moutons en Nouvelle Zélande. La plupart des moutons se baladent en liberté, mais au printemps, il monte dans leurs pâturages pour voir comment ils vont, se débarrasser des malades et tondre ceux qui restent. C’est ce que fait la Présence. Ils sont là, ils surveillent, vous voyez ? Et ils vont se débarrasser des malades.

DR. GANTRY
C’est-à-dire nous.

DÉTENUE #6455DA04
C’est ça ! Exactement ! Nous sommes la maladie et la Présence est là avec le remède.

DR. GANTRY
Et vous êtes OK avec ça ? Ça ne vous fait pas peur, ça ne vous rend pas triste ?

DÉTENUE #6455DA04
Vous rigolez ? Je suis terrifiée. Et si vous ne l’êtes pas, c’est que vous êtes fou.

Voilà voilà… Encore une pièce au puzzle. Vu les nombreux débats sur ce qu’est la Présence, c’est à se demander si Trent et ses drilles ne nous ont pas livré ce « dossier » sciemment… Je vous laisse à vos propres interprétations.

Bonne soirée 😉

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *