Une semaine (ou quelques jours, je ne sais plus exactement) de création en compagnie d’Anne Roquigny et d’élèves des écoles d’art de Valenciennes. Particulièrement stimulant, le WJ jongle avec le web comme le DJ avec ses vinyles.

C’est donc une installation / interface / performance puisque le contenu diffusé est uniquement accessible en ligne.

L’art, dans ce qu’il a de plus beau, est là : on donne un outil à quelqu’un, on lui explique le fonctionnement et quelques jours après, une nouvelle création d’une sensibilité qui s’expose. Chaque être humain sa sensibilité. Autant de performances différentes.

Plus d’infos sur le site d’Anne Roquigny.

Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *