J’avais découvert cette installation à la galerie Saatchi, lorsqu’elle était sur les bords de la Tamise.

Je l’ai redécouverte avec autant de plaisir à la nouvelle Saatchi. Les photos ne rendent qu’un maigre hommage à ce qu’on ressent lorsqu’on est dans cette pièce. L’odeur d’huile est difficilement supportable, mais vous ne savez pas où regarder, tellement c’est magique.

Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *