Le tatouage le plus cher de l’histoire du tatouage.

Pour la petite histoire, je rencontrais Léa Nahon pour la première fois ce jour, après plus d’un an de mails. J’y allais pour voir son expo mais aussi pour corriger la faute d’orthographe, commise par son ancien collègue d’Art Corpus, que j’avais tatouée sur le bras.

Ça m’a fait rire quand elle m’a dit : « En même temps, quelle idée de se faire tatouer par un Serbe ?! ». Bordel ! C’est elle qui me l’a recommandé parce qu’il était calligraphe de formation et qu’il y avait beaucoup d’écritures dans mon projet ! Et le temps a fait que ce qui devait être un projet commun sur un seul bras (le droit, Léa sur le graphisme & le Serbe sur les écritures) sera devenu un projet à deux sur deux bras : le Serbe s’occupe du bras droit, Léa du bras gauche.

Et donc, revenons à nos moutons : vous savez combien cette petite croix rouge m’a coûté ?

80 euros.
+ l’aller/retour à Bruxelles

Des fois, l’art, c’est cher…
Mais quand on aime…

Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quand j’y suis retourné six mois plus tard, c’est ce même policier qui allait me mettre une prune parce que j’étais mal garé