En 2004, quand je préparais l’agrég, j’avais l’esthétique en horreur. Neuf ans plus tard, je trouve ça passionnant. Heureusement que la vie a fait son office.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *