En quinze ans de nuits partagées avec elle, j’ai entendu tous les bruits possibles et inimaginables sortir de sa bouche (la mitraillette, le râle du mâle en rut, le ronflement à l’envers, la double respiration…) mais elle n’avait jamais fait : « pouf », comme quand on se pose sur un nuage… c’est tout doux, moelleux et ça fait « pouf » !

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *