Toujours dans la volonté de me dépêtrer de mes vieux démons, je m’étais fixé comme objectif de perdre 20 kilos pendant ma période de congés, du 20 juin au 20 août. C’était sans compter sur la facétie de la Vie. 

Date de rédaction du billet : vendredi 2 novembre 2012, 03h50

À la base, cette période correspondait également à la période de rédaction de mon mémoire de Master 2 et de deux dossiers pour d’autres séminaires du master. Mais le 22 juin, j’ai appris que j’avais loupé un séminaire du premier semestre, et que le rattrapage avait déjà eu lieu… j’étais donc bon pour me réinscrire une deuxième année. Donc n’ayant plus le « stress » (ce mot fera rire ma mère) du rendu en septembre, j’ai profité de l’occasion pour rattraper mon boulot en retard niveau photos et niveau autoentreprise. Sauf que le 27, mon MacBook Pro m’a lâché. Et que créer sous Windows, c’est moche et incroyablement pénible, surtout quand on n’a plus l’habitude. Je n’ai donc pas pu avancer des masses là-dessus non plus.

Ce projet avorté est assez symptomatique de ma vie. J’ai eu cette discussion avec ma mère et Flo il y a quelques temps et c’est vrai que j’ai « toujours une bonne raison pour ne pas faire ce que j’ai à faire », sans que ça ne soit nécessairement péjoratif. Moi, je vois ça comme une chance de pousser la réflexion encore plus avant, et je me dis « si ça ne s’est pas fait, c’est que ça ne devait pas se faire ». Mais d’un point de vue extérieur, c’est vrai, j’ai l’air d’un sacré branleur. Mais au moins, je profite de ma vie et plus les années passent, plus j’ai l’impression de lui rendre un hommage vibrant et intense : ma vie, je la vis pleinement.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *