spectacle conçu et réalisé par Ivan Mosjoukine (Erwan Ha Kyoon Larcher, Vimala Pons, Tsirihaka Harrivel, Maroussia Diaz Verbèke).

Texte extrait du site du Phénix :

Sous le nom d’Ivan Mosjoukine, star du cinéma muet des années vingt, quatre jeunes acrobates (Talents Cirque 2010) nous font entendre les correspondances entre les figures acrobatiques et ce qu’elles décrivent, par exemple le salto : « une folie, une absurdité, une suspension, une vitesse, une machine à laver, un hélicoptère, une joie ». Les quatre circassiens montent des agrès spéciaux : une machine à s’envoyer en l’air, une autre à quiproquo et à se renverser soi-même, un mât à se sauver à moitié… pour montrer un homme qui prend des années en quelques secondes, une femme qui perd l’équilibre de ce qu’elle veut dire, une chute libre sans rémission… C’est ainsi que la vie nous prend dans sa machine, dans son juke-box, et nous entraîne dans ses aléas. « Le cirque, disent-ils, ce n’est que des mouvements de vie, des mouvements d’âme, ce n’est qu’un mouvement philosophique ou mental, physiquement éprouvant. »

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *