Bonjour à Toutes et à tous,

Pour celles et ceux qui ne le savent pas encore, je suis en bataille depuis la mi-mars pour une justice plus juste vis à vis des victimes de viol et d’inceste.
En effet, j’ai été victime de viol, en 1998, à l’age de 19 ans et toutes les procédures juridico-judiciaires m’ont fait attendre 13 ans.

J’ai tout d’abord écrit une lettre ouverte aux candidats à la présidentielle, pendant que mon ami Jean-Pierre Maurel – écrivain et anciennement journaliste – envoyait un communiqué de presse qu’il a rédigé, à l’AFP(Agence France Presse).

Début avril, avec Alexandre Dinaut, nous avons réalisé un spot, visible sur Viméo.
Par la suite, j’ai pris la décision qu’il me fallait un site pour communiquer avec le plus grand nombre, et me permettre de soumettre une pétition, avec propositions de mesures à la clé.

Pourquoi je vous écris ?
Parce que la force vient forcément du nombre. Parce que sans l’entourage, la dureté de la vie est insurmontable. 
Mais surtout parce que je veux vous demander de prendre le temps d’aller sur le site Violvictimevictoire, créé par Reno Laithienne (un ami pour ceux qui ne le connaissent pas).
Parce que je veux vous demander de prendre le temps de lire, de signer la pétition et de faire passer le message autour de vous.

Encore une fois, vous pourriez me dire : mais pourquoi ?
Parce que lorsqu’on est victime d’actes aussi violents et que l’on décide de porter plainte, l’engrenage de la justice, censée être une alliée, peut devenir un ennemi du temps, un ennemi de la reconstruction psychologique, mentale et sociale de la victime.
La justice prend son temps, ne respecte pas les victimes et s’appauvrit. Elle emprisonne les victimes qu’elle est censée défendre dans un sablier qu’elle ,seule, contrôle.
Et tant pis si votre vie est fracturée, et tant pis si votre état mental en est alourdi. Et tant pis si ça prend plus de 10 ans, cassant vos études, votre travail, votre couple, votre famille et vos projets en mille morceaux.

Je ne fais pas cela uniquement pour moi. Bien sûr,  à présent que tout est terminé. ce combat me permet de relever la tête et de considérer enfin que j’ai ma vie en main.
Mais je m’engage aussi pour défendre la place de la victime face à la justice, pour proposer des mesures pour rétrécir les délais juridiques, judiciaires et défendre une indemnisation juste.

Pour nous toutes, pour nous tous. Personne n’est à l’abri de tels actes, tout le monde est concerné. 

Le dépot de plainte est un contrat passé avec la justice :
– La victime s’engage à souffrir de dévoiler les actes subis, les paroles qu’on lui a craché. Elle décide de protéger les possibles futurs victimes, à travers cet acte qui est traumatisant.
– En échange, la justice se doit de la protéger, d’enquêter dans les plus bref délais, de mettre tous les moyens pour l’épargner et de gérer la partie juridique le plus rapidement possible. Cela pour que la victime puisse se reconstruire le plus rapidement possible et reprendre sa vie le plus sereinement possible.

Pour faire bouger le monde, il faut tous taper du même pied au même moment et faire trembler le sol de notre justice, pour qu’elle défende mieux les droits des victimes que ceux des condamnés.

Je vous remercie d’avance de prendre ce temps. Allez sur le site, regardez le spot, lisez et signez. 

Si toutefois le sujet vous semble en valoir la peine.

Adresse du site: www.violvictimevictoire.fr

Eve Lebrun, une personne qui vous veut du bien.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *