Monsieur Laithienne,

J’ai devisé de votre cas avec notre secrétaire Marie-Christine Corbehem, qui m’a expliqué qu’en Master 2 encore deux séminaires avaient à être choisis sur le programme de l’année de 1er Master.

Je conçois bien l’impossibilité que vous aviez d’assister à mes cours cette année, pour cause de travail au Phénix. Ceci étant, il me semble que vous auriez dû prendre contact avec moi dès le début de mes interventions, en octobre ou en novembre au plus tard.

Voici donc mes instructions pour juin :

Présentation d’un travail écrit et oral, avec projection Power Point, sur un thème iconographique que je vous impose : La DÉPOSITION DE CROIX.

Première étape : le choix d’une oeuvre principale sur ce thème qui constituera le noyau de votre travail. Cette oeuvre est à choisir dans le panorama de la peinture flamande sur panneau du XVe siècle (chez ces peintres que l’on désigne communément « Primitifs flamands »).

Cette oeuvre doit être significative, quoiqu’il puisse éventuellement s’agir d’une copie ancienne (fin XVe ou début XVIe) d’un original XVe disparu.

Deuxième étape : Vous devez rassemblez les références bibliographiques significatives concernant cette oeuvre : en priorité des articles monographiques (dans des revues scientifiques, ouvrages de mélanges ou actes de colloques) et les notices des catalogues raisonnés (catalogues raisonnés de l’oeuvre de l’artiste ou d’expositions thématiques ou monographiques consacrées audit artiste), accessoirement les chapitres ou paragraphes concernant ladite oeuvre dans des ouvrages monographiques consacrés à l’auteur de l’oeuvre que vous avez choisie.

Il est impératif que vous vous renseigniez sur les normes bibliographiques d’usage (PS: il en existe plusieurs, l’essentiel étant que vous soyez cohérent).

J’exige, joint au dossier écrit, les photocopies intégrales de deux articles monographiques spécifiquement consacrés à l’oeuvre considérée ou, à défaut, au thème étudié dans le contexte de la peinture nordique de la fin du Moyen âge, au pire, à l’artiste choisi dans la mesure où il y est question de votre tableau. Ces deux articles seront assortis de leurs références bibliographiques précises. Pour les obtenir, vous vous mettrez en contact avec le PEB (Prêt entre Bibliothèques), service logé dans les locaux de la BU centrale au Mont Houy (cfr. Madame Lebrun). Attention aux délais : deux à trois semaines sont parfois nécessaires pour faire venir un article.

Pour localiser ces références, plusieurs solutions sont possibles :

(a) passer par des répertoires de bibliothèques en ligne, en particulier par le site du SUDOC (pour les monographies uniquement);

(b) utiliser de façon moins précise et plus diffuse Google (pas efficace pour ce genre de recherches) ;

(c) repérer les catalogues raisonnés et, en bas de la notice consacrée à l’oeuvre choisie, pointer les références bibliographiques qui sont susceptibles de vous intéresser;

(d) passer par une base de données (université de Lille3) appelée FRANCIS (nous l’avions à Valenciennes mais la BU a résilié son abonnement).

Troisième étape : Identifier les sources textuelles (bibliques en l’occurrence, mais éventuellement aussi patristiques (Pères de l’Église) et apocryphes, susceptibles d’avoir été convoquées par l’artiste pour l’exécution de son oeuvre.

Retranscrire les passages intégraux qui concernent le thème étudié, en donner la référence du texte source et la référence de l’édition. Joindre ces quelques pages en annexe au dossier.

Quatrième étape : Choisir, sur le même thème, quatre autres oeuvres appartenant à la même époque (XVe siècle / Quattrocento), deux dans le domaine de la peinture nordique, deux autres dans l’art italien. Reprendre les références bibliographiques les plus significatives pour chacune d’entre elles (notices de catalogues raisonnés ou éventuels articles).

Cinquième étape : Élaborer un Power Point de présentation : une dizaine de diapositives maximum (oeuvres en totalité et détails, éventuelles comparaisons). Les oeuvres, sur ledit Power Point, doivent être identifiées de façon précise (Auteur, Titre, date (approximative éventuellement = par ex. ca 1450), technique et support (huile sur panneau de chêne par ex.), dimensions (ht x l.), lieu de conservation, institution où l’oeuvre est conservée (ex: Malibu, The Paul Getty Museum).

Sixième étape : Élaborer le développement, qui sera présenté de façon agréable (si possible non lu, ou de façon libre et détachée) à l’oral en juin, de même qu’il donnera lieu à un dossier rédigé (20 pages maximum de texte + avec images intégrées, références bibliographiques et annexes ci-dessus (Sources textuelles + photocopies des deux articles)). La présentation orale devra durer environ une heure.

Ce développement consistera en un décryptage du thème iconographique de l’oeuvre principale, à la lueur des textes ressources éventuels de même que d’éventuelles sources iconographiques antérieures. Dans une seconde partie, vous mettrez en exergue les différences (surtout avec les deux oeuvres italiennes) ou similitudes (a priori avec les deux oeuvres nordiques) et vous tenterez d’y apporter une explication par une mise en perspective, en relation avec le contexte socio-culturel spécifique des anciens Pays-Bas de l’époque et de l’Italie contemporaine.

Ce travail, à ce stade, s’inscrit dans la session de rattrapage.

Bien à vous

Ludovic Nys

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *