Claire vient de donner naissance à une toute jolie Thaïs, d’un poids admirable de 4,140kg. Cela n’a pas été de tout repos mais Tibo est là, à s’occuper des deux femmes de sa vie.

4 comments

  1. 110222 at 15 h 01 min Tibo

    C’est con mais quand on te dit à quel point c’est génial d’avoir un môme, t’es bien prêt à la croire mais alors à vivre, je savais que ça allait me plaire et me bouleverser mais à ce point… ZBIF dans ta face, c’est incroyable et formidable.
    Ma petite Thaïs, ma petite offrande, merci de nous avoir choisi !!!

  2. 110224 at 20 h 12 min Vanessa B.

    J’aime ce prénom, Thaïs, car il fait référence à l’une des plus belles pièces de musique classique, la Méditations extraite de l’opéra Thaïs, de Massenet. Pour beaucoup, notamment les non initiés au classique, ce style de musique est ennuyeux, voire déprimant. Et ce qui ne l’est pas relève de la musique de carnaval ou bien est magistralement massacré par André Rieu… Selon moi, la Méditation de Thaïs est le parfait équilibre, tout en émotions, c’est une célébration de la vie, de l’amour, elle est riche et belle. Elle représente parfaitement la naissance et l’éveil à la vie. C’est donc un choix parfait pour remercier ta petite offrande de vous avoir choisi. Je t’invite à l’écouter, et à la murmurer à l’oreille de ton petit ange pour lui offrir un sommeil doux et paisible 🙂

    • 110224 at 20 h 16 min Vanessa B.

      Précision : la Méditation est originellement composée pour le violon. Une aberration… c’est bien sûr au violoncelle qu’elle révèle toutes ses splendeurs, sa chaleur, ses richesses. C’est donc naturellement la version de Yo-Yo Ma qu’il faut écouter 😉

  3. 110228 at 14 h 05 min Tibo

    La 1ère et seule fois où j’ai entendu le prénom de Thaïs, c’était il y a presque 15 ans, là où j’ai toujours passé mes vacances : dans les Pyrénées Orientales. J’étais dans un lieu magnifique, à la fin des gorges du Gouleyrous où l’on peut se baigner et faire de l’escalade sur paroi naturelle, un papa qui appelait sa fille, une jolie fillette d’à peine 10 ans, élancée avec de longs cheveux châtains et qui avait l’air très sage : « Thaïs reviens ici. »
    Rho, c’est joli ça Thaïs comme prénom que je me suis dit, ça m’avait fait penser à un nom de déesse hindoue et c’est resté gravé dans ma tête depuis. C’est un prénom qui a conquis immédiatement la maman quand je lui ai proposé.
    D’ailleurs la petite histoire veut que, selon sa grand-mère maternelle, la Méditation de Thaïs était un des airs d’opéra préférés de son arrière-grand-père.
    C’est vrai que je ne suis pas passionné de musique classique (mais encore moins de musique de carnaval) mais je trouve effectivement ce morceau très très beau. Merci pour la précision de l’interprétation de Yo Yo Ma, je n’avais que la version violon mais c’est clair que la profondeur du violoncelle sublime encore plus le morceau !

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *