J’avais vu cette photo sur le net, sans aucune information sur son origine.

Le commentaire de la photo décriait la violence, la cruauté au Niger. Et effectivement, avoir une hyène comme animal de compagnie, ça n’est pas commun. Vous savez ce qu’un pitbull peut faire, imaginez une hyène. Cette photo m’avait donc évidemment marqué.

Quelques années plus tard, grâce à Flo et à Tracks (les deux font bon ménage), j’apprends que le photographe de cette série de photos s’appelle Pieter Hugo. Et en allant sur son site, je découvre que c’est un photographe que je connais (la magnifique série des noirs albinos) et, en parcourant les différents portfolios, on finit par apprendre que ces hyènes sont domestiquées et que ces hommes sont des artistes de rue qui divertissent les gens sur les marchés… On est bien loin de la violence imaginée en premier lieu…

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *