Si j’affirme que la vie m’a à la bonne, je me dois de respecter les signaux manifestes qu’elle m’envoie. Et là, après ce qu’il vient de se passer dans mon couple, il faut que j’arrête de me dire que j’avais raison, maintenant, je dois remercier ceux qu’il faut. Le chapitre 7 a cessé de n’être qu’un concept, il est devenu sa matérialisation. Ceci n’était qu’un jeu. Maintenant, c’est ma vie.

Donc il faut que je sois cohérent : si j’affirme aimer vivre ma vie, il faut que je fasse tout pour en profiter le plus possible. Là, aujourd’hui, je suis fatigué. Ce projet me prend la tête depuis des jours, des semaines, des mois… depuis la mise en ligne de je suis ceux que je suis, 2003. Sept ans d’envie, de projets, d’amitiés, d’amours, de moments, de motivation, d’émulation, d’inspiration…

Mais j’y suis presque. Je sais ce qu’il faut que je fasse.

Et là tout de suite, j’ai besoin de dormir.

Et d’arrêter les excès.

J’ai besoin de discipline.

J’ai besoin de ce site, de ces photos.



Arrêter de partir dans trop de directions à la fois. Je sais ce qu’il faut que je fasse, il faut que je me concentre, je réalise l’ampleur de ce qu’il me reste à faire. Et si je ne retrouve pas une vie saine, je n’y arriverai jamais. Les choses bougent, tout bouge autour de moi, tous bougent autour de moi, cette année. La vie m’a prouvé que j’avais raison, que j’avais bien fait, que je faisais bien.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *