Le philosophe danois Sören Kierkegaard définit l’angoisse comme la connaissance de ce que nous devons accomplir pour prouver que nous sommes libres, même si cela nous détruit. Il prend pour exemple Adam dans le jardin d’Eden, content et satisfait, jusqu’à ce que Dieu lui montre l’Arbre de la Connaissance et lui ordonne : « Ne mange pas ça ». Dès lors, Adam n’est plus libre. Voilà une loi qu’il peut violer, qu’il doit violer, pour marquer sa liberté et tant pis si cela entraîne sa fin. Pour Kierkegaard, dès que l’on nous interdit de faire quelque chose, nous le faisons. C’est inévitable.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *