Extrait du Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale, page 12, ISBN 2-11-081075-0, édition de 1994 :

« En français, l’accent a pleine valeur orthographique. Son absence ralentit la lecture et fait hésiter sur la prononciation, sur le sens même de nombreux mots. Aussi convient-il de s’opposer à la tendance qui, sous prétexte de modernisme, en fait par économie de composition, prône la suppression des accents sur les majuscules. On veillera à utiliser systématiquement les capitales accentuées, y compris la préposition À.

Dans ses ouvrages, le typographe Yves PERROUSSEAUX a montré que, dès les débuts de l’imprimerie en France, les typographes ont utilisé des capitales accentuées. Leur usage revendiqué n’est pas une mode, mais une simple affirmation culturelle. »


Il y a une différence énorme entre « NOUS AIMIONS TOUS LE SUICIDE » et « NOUS AIMIONS TOUS LE SUICIDÉ »…

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *