C’est Phil qui m’a montré ce clip, c’est Anthony qui m’a passé l’album. J’ai tout de suite été capté par Busta Rhymes, ce flow, cette attitude, ce timbre, cette folie. Je suis fan depuis ce jour-là même s’il faut admettre que quinze ans plus tard, à l’heure où j’écris ces lignes, Busta n’a rien sorti de bon depuis des lustres ! Je me risquerais à dire que son talent résidait dans ses dreads, c’est depuis qu’il s’est laissé pousser les muscles et joué la star attitude qu’il a commencé à faire de la merde…

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *